Lis Ermas du 13 Mars 2019 par Felip Reig - La Tradicioun seguido

15 mars 2019
Télécharger le podcast

Votre chronique en Occitan proposée par Felip Reig "Lis Ermas" sur Radio Nîmes - Ce 13 Mars 2019 La Tradicioun seguido - Rendez-vous sur le 92.2 ou www.radionimes.fr tous les Mercredis à 6h00, 13h30 et 19h00

La Tradicioun seguido

Me ramente que lou darrié cop, vous disiéu à la fin d’uno crounico : « Rasseguras-vous i’a encaro forço grame à tria dins la noucioun de tradicioun. » I’a pas gaire de tèms, dins la fre de l’ivèr, se se pòu dire, óublidère un pau tout acò. Lou dimenche desen de mars passa, me gandiguère en Aigo-vivo mounte se debanè lou setanto-quatren coungrès de la Federacioun Franceso de la Courso Camarguenco. Tourna-mai, ausiguère lis elegi e li catau de la federacioun dire : « Avèn vist pèr la journado en l’ounour de Fanfouno Guillierme l’interès pourta à nòsti tradicioun » De-segur, lou diguèron pas en lengo nostro que l’an óublidado despièi de lustre, se la parlèron un jour. Entendiguère pièi dire : « Fasen ounour à nòsti tradicioun… » Venguè enfin lou tour dóu maire dóu vilajoun gardés que diguè pas rèn sus aquel item… enjusqu’à sa counclusioun : « Vive Aigo-Vivo, vive nósti tradicioun e vive l’afecioun. » Dintre iéu me diguère un cop de mai qu’aquéli fouletoun de la poulitico emplegavon un mot que n’en couneissien pas lou sèns vertadié. Basto, tournère à mi cerco à l’entour de la tradicioun. Fuguè d’aquéu biais que pèr cop d’astre durbiguère tourna-mai lou libre de Terence Ranger e d’Eri Hobsbawm que soun titre es : L’envencioun de la tradicioun, L’invention de la tradition. Deja de saupre ço qu’es la tradicioun es tout-parié que de s’endraia sus un camin roumpènt, mai n’i’a que perdon soun tèms pèr n’enventa ! E me boutère à fuieta li pajino dóu libre, qu’es uno reviraduro de l’anglés. Semblarié que de tradicioun enventado n’i’aguèsse mai que ço que se n’en crèi : « Des traditions qui semblent anciennes ou se proclament comme telles ont souvent une origine très récente et sont parfois inventées. » coume l’escriguè Eri Hobsbawm. "Enventado" es un mot emplega dins un sèns proun larg mai au rebous de ço qu’es de prevèire, la precisioun defauto pas. I’a tambèn de tradicioun que soun enventado lou tèms d’uno tempourado. Pamens, de dela de sa durado, es pulèu lou biais que nais la tradicioun enventado qu’es mai impourtant. Aqui, es necite de destria tradicioun e coustumo. Dins lou cas di coustumo, soun chanjamen a-n-uno referènci dins lou passat, d’enterin qu’uno tradicioun enventado "envènto" soun raport au passat, valènt-à-dire que lou chanjamen que sourgènto d’uno tradicioun enventado es pas coumpatible emé lou passat. I’a ges de countùni. Pèr eisèmple, emai lou tratour ramplacèsse lou chivau e lis engrais chimi fuguèsson emplega en-liò dóu fumié, la païsanaio s’ispiro de la tradicioun despièi de tèms inmemouriau. Pamens, "culturo bioulougico tradiciounalo" vòu pas rèn dire, estènt que la culturo "bio" a ges de raport emé lou passat e vèn pas d’uno tradicioun que que siegue. Encaro qu’is óurigino, li cultivatour èron de Jourdain de la culturo biò... sènso lou saupre. Un autre eisèmple sarié de vèire lou liame entre dre lou coustumié e la lèi que douno la memo resulto e poudèn dire que se lou biais de faire es diferènt, s’agis bèn d’uno permanènci. Aqui, la tradicioun enventado sarié l’abihage di juge qu’a pas rèn de vèire emé soun acioun en favour de la trasmessioun dóu dre.      

Queto souspresso tambèn de descurbi dins lou libre d’Hobsbawm e Ranger un article de Hugh Trevor-Roper, que nous dis que lou kilt dis escoussés es uno tradicioun enventado. D’efèt, aquéu coustume que lis escoussés i’atribuïguèron uno ancianeta impourtanto es uno creacioun recènto. Fuguè elaboura après l’Unioun de 1707 (dès e sèt cènt-sèt) emé l’Anglo-Terro e representarié contro l’Aubioun uno marco d’óupousicioun. Avans lou kilt, se pourtè bèn çai e lai uno meno de flassado de tartan, que dirian en francés un plaid. Pamens pèr la maje part dis escoussés acò èro un signe d’endarreirage. Èro la marco dis highlanders qu’èron de desavia aloubati e peresous eTrevor-Roper nous dis que meme lou plaid èro pas quicon d’ancian.

Li tradicioun nouvello saran d’autant mens impourtanto que lis anciano ié leissaran pau de plaço pèr s’istala. Pamens sian dins uno soucieta mounte lou passat sèmblo un moudèle sèmpre mens pertinènt pèr ço qu’es di coumpourtamen uman. Ço que se fasié dins lou passat s’aluencho e lou mounde mouderne soun pas court ni coustié pèr trouba d’idèio nouvelàri. Pèr ço qu’es de tradicioun nostro, sian pèr lis apara e lis espandi. Soulide.

Felip Reig (Mèstre d’obro dóu Felibrige)